eclectique manu

Cosmologie géocentrique, héliocentrique et les religions, article publié le 19 05 2013

 

 

 




Cosmologie géocentrique, héliocentrique et les religions

 

1 – Géocentrisme et Héliocentrisme: Les religions, grecque, juive, chrétienne, islamique, etc. se sont accrochées très longtemps au géocentrisme car avoir la terre et l’homme au centre du monde cadrait plus avec l’œuvre de Dieu et son dessein pour l’homme, pensaient-elles.

Mais la découverte de l’héliocentrisme et de la place relative de la Terre dans le système solaire a été faite au 3ème siècle avant JC par un astronome grec mais n’a pas été acceptée par ses contemporains : il faudra atteindre presque 1 800 ans pour y revenir avec Copernic (1543) mais  encore 210 ans environ pour être acceptée par l’église catholique (1757)  !! Pour les autres religions, je n’ai pas l’information précise sur la date de leur acceptation de l’héliocentrisme. 

 

2 – Aristarque de Samos, Grèce, (310 – 230 avant JC) : il est le premier à avoir formulé l'hypothèse héliocentrique et c’était au IIIe siècle avant notre ère !! . En appliquant des raisonnements géométriques aux corps célestes, en particulier au moment des éclipses de Lune, ce philosophe grec fut en mesure de déterminer les distances relatives de la Lune et du Soleil. Il mit également en évidence que notre étoile était beaucoup plus grande que la Terre. Or, Aristarque de Samos avait du mal à se persuader qu’un objet énorme pouvait tourner autour d’un corps beaucoup plus petit.

 Il rejeta donc le système d’Aristote et en proposa un nouveau dans lequel le Soleil était le véritable centre du monde et où toutes les planètes, sauf la Lune, gravitaient autour de ce centre : la Terre tourne sur elle-même autour de son axe et d'autre part, elle décrit une orbite circulaire autour du Soleil. Cette doctrine lui valut d'être accusé d'impiété par le monde grec.

Cette description ne fut malheureusement pas acceptée à l’époque car Aristote, Ptolémée et bien d'autres savants et philosophes  étaient pour l’hypothèse géocentrique et ils étaient bien plus reconnus qu’Aristarque.

La théorie héliocentrique sera non retenue pour cause d'hérésie (par le monde grec puis juif, chrétien ou musulman) jusqu'au 18e siècle et causa bien des désagréments aux astronomes, en particulier à Copernic et à Galilée.

 

3 – Nicolas Copernic, Pologne, (1473 – 1543) (voir tableau) : La première attaque d’importance contre les conceptions des Anciens fut portée par un chanoine polonais, Nicolas Copernic, au milieu du XVIe siècle. Copernic fut convaincu très jeune, probablement par la lecture d’Aristarque de Samos, que la Terre n’occupait pas le centre du monde. Il consacra son temps libre à accumuler observations des corps célestes et calculs de leur orbite, dans le but de mettre au point un nouveau système du monde. Copernic, très prudent,  publia le résultat de ses travaux à sa mort en 1543 dans « De Revolutionibus » (Des révolutions) : il y dit que le Soleil occupe le centre du monde et c’est autour de lui que les autres corps tournent, avec dans l’ordre, Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter et Saturne.

 

4 – Tycho Brahe, Danemark, (1546 – 1601) En 1572, l’apparition d’une « étoile nouvelle », une supernova dans la constellation de Cassiopée, secoue les esprits : depuis Aristote, soit plus de 1800 ans, on pense en effet que le Ciel est immuable ! Pendant des semaines Brahe observe « son » étoile avec un sextant et constate l’absence de parallaxe de cette dernière : il en déduit que ce nouvel astre est très éloigné et qu'il ne fait donc pas partie du monde intra-lunaire. Très méticuleux, il établit un catalogue d'étoiles et suit la trajectoire de différentes comètes. Il imagine un système du monde qui est la synthèse de ceux de Ptolémée et Copernic : il ne proposera donc qu'un système hybride qui faisait tourner la Lune et le Soleil autour de notre planète, toutes les autres orbitant autour du Soleil.

 

5 – Johannes Kepler, Allemagne, (1571 – 1630) (voir tableau) : Johannes Kepler, né en 1571, débuta sa carrière comme assistant de Tycho Brahe. A la mort de ce dernier, toutes les précieuses observations de planètes accumulées pendant une vingtaine d’années devinrent la propriété de Kepler.

Après de très laborieux calculs, il fut en mesure de déterminer l’origine des irrégularités du mouvement de Mars : l’orbite de la planète autour du Soleil n’était pas circulaire, mais était une ellipse. Kepler publia ce résultat en 1609, dans Astronomia Nova (Astronomie nouvelle) et enterra
définitivement l’ancien dogme de la circularité des orbites planétaires. Après le succès de son étude de Mars, Kepler s’attaqua également aux autres planètes. Après plusieurs années de calculs, il mit en évidence une loi décrivant le mouvement de chaque planète autour du Soleil. Cette loi se révéla extrêmement utile car il suffisait alors de déterminer l’une de ces grandeurs, période ou dimension de l’orbite, pour immédiatement connaître l’autre. De plus, comme cette loi se généralise à tout corps en orbite autour d’un autre, elle permit plus tard de déterminer la masse de nombreux corps, aussi bien celle de Pluton que celles de nombreuses étoiles.

 

6 – Galileo Galilei, Italie, (1564 – 1642) : Le 24 février 1616, le Saint-Office rend sa sentence et condamne Copernic et l’héliocentrisme en censurant l’idée d’une Terre mobile autour du Soleil immobile. Les ouvrages de Copernic  et tous les livres enseignant la même doctrine de l’héliocentrisme sont interdits et mis à l’index des livres prohibés. Le Vatican convoque Galilée et lui communique la décision du Saint-Office lui interdisant de soutenir désormais la théorie copernicienne.

Néanmoins Galilée publiera en 1632 le « Dialogue sur les deux grands systèmes du monde », plaidoyer en faveur de l’héliocentrisme. Un procès s’ouvrira à Rome en avril 1633. Galilée sera
condamné le 22 juin et devra abjurer ses idées héliocentriques suspectes d’hérésie et son « Dialogue »  sera interdit.

Cette condamnation sèmera la crainte dans les milieux intellectuels, mais l’ancienne vision du monde est définitivement ébranlée et cèdera peu à peu la place à l’astronomie nouvelle, basée sur les observations et indépendante de la religion.

 

7 – Isaac Newton, UK, (1642 – 1727) (voir tableau) : c’est un physicien, philosophe, astronome, et mathématicien anglais, considéré comme l’un des plus grands scientifiques de tous les temps. Newton a formulé des lois sur la gravitation universelle et sur les corps en mouvement. Ces lois fondamentales expliquent de quelle façon les objets se déplacent sur terre comme dans les airs. Il a fondé l’optique moderne, étudié le comportement de la lumière, et a construit le premier télescope à miroirs. Il a appliqué les
mathématiques à l’étude de la nature et son explication d’un grand nombre de phénomènes naturels avec sa loi sur la gravitation.

 

8 - Les interdits sur les écrits et travaux de Copernic et Galilée  furent levés en 1741 et 1757 par Benoît XIV. Par ailleurs, lors de la conclusion des travaux de la commission d'étude de la controverse ptoléméo-copernicienne en 1992, l'Église a officiellement reconnu ses erreurs dans l'affaire Galilée.

 

 

 

 

Article mis sur mon blog le 19 mai 2013.



19/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres