eclectique manu

Elisa Mercœur (1809-1835): poème : " Rêverie " 23 02 2013

Elisa Mercœur (1809-1835)

 

Rêverie

 

Qu'importe qu'en un jour on dépense une vie,

Si l'on doit en aimant épuiser tout son cœur,

Et doucement penché sur la coupe remplie,

Si l'on doit y goûter le nectar du bonheur.



Est-il besoin toujours qu'on achève l'année ?

Le souffle d'aujourd'hui flétrit la fleur d'hier ;

Je ne veux pas de rose inodore et fanée ;

C'est assez d'un printemps, je ne veux pas d'hiver.


Une heure vaut un siècle alors qu'elle est passée ;

Mais l'ombre n'est jamais une sœur du matin.

Je veux me reposer avant d'être lassée ;

Je ne veux qu'essayer quelques pas du chemin.

 

 

 

 

Poème mis sur mon blog le 23 février 2013.

 



23/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres