eclectique manu

Expéditions des vikings à l'ouest - partie 1: l'Islande

Expéditions des Vikings à l’ouest -  partie 1 : l’Islande

Ils se sont appelés Vikings, Normands ou Varègues suivant les lieux où ils se sont implantés : Vikings (plutôt des Norvégiens) vers l’ouest et le sud, Normands (plutôt des Danois) vers le sud et Varègues (plutôt des Suédois) vers l’est. Nous parlerons dans cet article de leurs aventures en Islande et de celles vers le Groenland, l'Amérique, le sud et l’est dans des articles suivants.

 

Islande – C’est leur plus belle réussite ; ils y sont arrivés vers 870. Ils ont crée un état sans roi ni seigneurs féodaux, assez égalitaire, prônant le consensus et appliquant un contrôle mutuel  par un régime parlementaire.

Ils ont été indépendants jusqu’en 1262, sous domination norvégienne jusqu’en 1380 puis partie du royaume de Danemark jusqu’en 1944 et enfin redevenus indépendants depuis cette date.

Cette petite république de 320 000 habitants environ à, surtout du fait de son isolement, une
population très homogène ;

 

Langue islandaise - Ils ont su maintenir leur  langue malgré la pression du danois pendant 500 ans : ils parlent une langue qui est l’évolution du norrois, la langue des vikings. C’est une langue scandinave occidentale appartenant à la branche germanique de la grande famille des langues indo-européennes ; elle a abandonné l’alphabet runique et pris l’alphabet latin, en même temps que le christianisme peu après l'an 1000. Dans l'alphabet latin, il a été nécessaire d'ajouter certains signes pour représenter tous les sons de l'ancien scandinave.

 Le norrois est aussi appelé vieil-islandais et était la langue des sagas islandaises ! Il a été aussi évidemment la langue des Normands et cela a laissé des traces en français et dans la toponymie de la Normandie. Les termes relatifs aux techniques maritimes sont pour la plupart passés en français (hauban, hune, cingler, etc.). On trouve aussi quelques mots concernant la flore et la faune
marine (varech, marsouin, etc.). La toponymie normande et l'anthroponymie sont caractérisées par la présence d'appellatifs toponymiques issus du vieux norrois (both > -beuf « baraque, village », topt > -tot « établissement », bekkr > -bec « ruisseau », lundr > -lon « bois, forêt », lunda > londe « bois, forêt », thorp > torp(s), tour(p) « hameau », thveit > -tuit, Thuit- « essart », etc.) et les nombreux patronymes, jadis prénoms (Ouf, Ingouf, Toutain, Anquetil, Turquetil, Angot, Anfry, Estur, Doudement, etc.).

Lors de l’indépendance en 1944, les Islandais se retrouvèrent libres pour la première fois d’utiliser leur langue nationale à des fins officielles. Mais ce fut l’affaire de plusieurs années. Il fallut
instituer des commissions de terminologie destinées à moderniser l’islandais resté à l’époque du Moyen Âge, du moins en ce qui a trait aux domaines scientifiques et techniques.  Bien sûr, la langue n’est pas figée. Les linguistes sont constamment en train d’inventer de nouveaux mots pour éviter les anglicismes. Exemple le plus frappant, le mot "ordinateur" : "Tölva", mélange de "sorcière", et de "compter", c’est-à-dire, 'une sorcière qui compte'. !! En attendant la création de ces nouveaux mots, les islandais, et en particulier les journalistes patientent et n’utilisent pas de mots anglais. La chose n’est pas prise à la légère dans l’île, et les linguistes (avec un code linguistique)  sont considérés comme des sages veillant à la pureté de leur langue.

 

Condition de la femme – Elle est, comme dans les autres pays scandinaves, en avance sur les pays européens du sud. Dans l’église, 40% des pasteurs sont des femmes et il y a une femme évêque depuis 04 2012. Dans le gouvernement, depuis 01 2009 le premier ministre est une femme homosexuelle et il y a 50% de ministres femmes. Dans les députés, il y a 43% de femmes. Leur Medef est présidé par une femme depuis 04 2012. Une loi prévoit qu’en 2013, 40% des managers doivent être des femmes dans les entreprises de plus de 50 salariés : ce sera difficile à réaliser car ils en sont encore loin. Mais il y a encore beaucoup d’inégalités dans les salaires, beaucoup de viols et de violences faites aux femmes dans ce pays. Les conservateurs aux prochaines élections risquent de les remporter et de faire régresser l’Islande dans ce domaine. La vigilance reste de mise, disent les
islandaises.

 

Conclusion sur l’Islande – C’est un pays dynamique qui a su sortir de la crise financière de 2007 / 2008 en corrigeant fortement le secteur bancaire et lançant des reformes. Il y a beaucoup ‘égalité et de justice dans leurs lois et leurs mœurs. Les conditions de vie pour les femmes sont très agréables et
assez égalitaires mais il reste encore beaucoup à faire et même des régressions sont possibles. Ils ont réussi à maintenir  leur langue malgré la pression du danois pendant 500 ans, bravo !

Signalons aussi qu’ils ont colonisé le Groenland et découvert l’Amérique (vestiges identifiés à Terre-Neuve). Un autre article en parlera plus en détails.

 

Edité le 24 10 2012



24/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres