eclectique manu

François Arago, savant et homme politique, le plus célèbre des 4 frères 27 09 2012

François Arago (1786-1853), savant et homme politique, le plus célèbre des quatre frères.

 

Il y eut 4 frères Arago au 19ième siècle : François Arago (1786-1853), savant et homme politique, le plus célèbre des quatre ; Jean Arago (1788-1836), général au
service du
Mexique ; Jacques Arago (1790-1855), écrivain et explorateur ; Étienne Arago (1802-1892), écrivain et homme politique.

 

Nous allons parler ici de François Arago, né le 26 février 1786, à Estagel (Pyrénées-Orientales). Il fait ses études à Perpignan.

 

Il entre en 1803 à l'École Polytechnique de Paris à l’âge de 17 ans. En 1805 Il  est nommé secrétaire du Bureau des longitudes. Encore élève de l'École Polytechnique, Arago est détaché à l'Observatoire en 1806 où Poisson lui confie, avec Biot, l'achèvement de la prolongation de la "méridienne" de France jusqu'aux îles Baléares, travaux arrêtés depuis la mort de Méchain.

 En 1807 il est en mission en Espagne pour conclure l'opération géodésique des Baléares, quand il apprend qu'il est nommé astronome adjoint.

 

Mais en 1808 la guerre d’indépendance de l’Espagne éclate, Madrid se soulevant contre l’armée de Napoléon qui y était stationnée. Pris pour un espion par les Majorquains soulevés, F. Arago, grâce à son accent catalan, traversa inconnu la foule ameutée, se réfugia, à Palma, sur le vaisseau espagnol qui l'avait conduit dans l'île, et parvint à sauver ses instruments et ses papiers. Au bout de quelques
semaines, il obtint sa liberté et la permission de se rendre à Alger. Là, le consul de France l'embarque sur une frégate algérienne faisant voile pour Marseille mais un corsaire espagnol rejoint la frégate et s'en empare ; F. Arago est fait prisonnier, conduit au fort de Rosas, jeté sur des pontons et
accablé de mauvais traitements. Cependant le dey d’Alger, exige et finit par obtenir qu'on rende la liberté à tout l'équipage. On reprend le chemin de Marseille, on est presque arrivé lorsqu’ une affreuse tempête de mistral  repousse le vaisseau, le chasse et le jette à moitié détruit  à Bougie en Algérie en
Kabylie ; il traverse cette région, se rend à Alger et grâce aux instances multipliées du consul, il parvint à recouvrer ses instruments et sa liberté, et se dirigea pour 1a troisième fois vers Marseille. Le bâtiment de guerre sur lequel il se trouvait n'échappa à une croisière anglaise qu'à force de voiles.

Il retrouve donc enfin la France en 1809, après deux ans d’aventures !.

 

Il est alors élu à l'Académie des Sciences à 23 ans, il en deviendra le Secrétaire perpétuel, puis le président. Napoléon le nomme aussi cette même année professeur de géométrie descriptive à l'École Polytechnique (il le restera jusqu’en 1830). En 1813 il est nommé Directeur de
l'Observatoire de Paris
et il y vivra jusqu’à sa mort.  François Arago et Gay-Lussac, sont coéditeurs des Annales de chimie et de physique à partir de 1813.

Scientifique brillant, il travailla sur la polarisation de la lumière. En 1811, il découvrit la
«polarisation chromatique», dont tous les minéralogistes utilisent actuellement ce phénomène pour identifier les minéraux. Il collabora en optique avec Fresnel, avec Fizeau et Foucault sur la vitesse de la lumière. Il fit aussi de nombreuses découvertes en astronomie et il suggéra à Le Verrier de s'intéresser aux irrégularités du mouvement d'Uranus, ce qui l'amena à découvrir Neptune.
Il faisait aussi un cours d’astronomie à Polytechnique. En visionnaire, il fût le porte-parole de Daguerre et son soutien ; il avait même envisagé et recensé les applications majeures
de la photographie, celles que nous avons aujourd’hui. Il travailla les lois de la vapeur d'eau avec Dulong, celles de l'électromagnétisme avec Ampère, car son caractère heureux et sa vive imagination lui assuraient de telles amitiés et collaborations. N'omettons pas de mentionner surtout l'aimantation par les courants: il fit ces travaux avec Ampère, comme suite des découvertes
d’ Oersted L'électro-aimant était trouvé, cette âme de toutes les applications électriques qui fait mouvoir le télégraphe électrique, parler le téléphone, recueille et transmet la force, la transforme en lumière, chaleur et mouvement, etc. C'est encore à Arago qu'on doit la découverte du magnétisme de rotation, que Faraday a rattaché beaucoup plus tard aux phénomènes d'induction, et il a montré que les aurores boréales exercent sur l'aiguille de déclinaison une influence perturbatrice. IL fit aussi beaucoup pour aider les jeunes talents (Fizeau, Foucault, etc.) et il en prenait avec lui à l’Observatoire.

Ses ouvrages scientifiques ont été publiés, après sa mort en dix-sept volumes (1854-1862).

Signalons enfin qu’il fût un grand vulgarisateur de la science, sur l’astronomie, en particulier.

Ses amis n'étaient autres que le grand voyageur Alexander Von Humboldt et l'écrivain François-René de Chateaubriand


En politique : il est élu député des Pyrénées-Orientales en 1832 et il le restera jusqu'en 1852, date
à laquelle, républicain farouche, il s'opposera au coup d'état de Louis Napoléon Bonaparte.
En 1848 il est ministre de la Marine et des Colonies dans le gouvernement provisoire. À ce titre, après avoir soutenu les idées de Victor Schœlcher, c'est lui qui signe le 27 avril le décret d'abolition de l'esclavage. Il fit supprimer aussi  les châtiments corporels dans la marine. Il
préside le Comité exécutif qui exerça le pouvoir du 9 mai 1848 jusqu'à la dissolution le 24 juin et il fût donc chef de l’Etat durant 46 jours !

Il était malade du diabète et mourut le 2 octobre 1853 à Paris, il est enterré au Père Lachaise.

 

 

 

Edité le 27 10 2012

 

 



27/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres