eclectique manu

Inde: Karnataka, Hampi, un site au Patrimoine mondial

Hampi

C’était la dernière étape de notre voyage au Karnataka avec 4 amis en 2005, ce fût superbe !

 

Cette ville, inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, offre un témoignage exceptionnel de
la civilisation disparue du royaume de Vijayanagar (1336 – 1565), qui s'étendait de l'Orissa dans le nord-est jusqu'au Kérala dans l'extrême sud de l'Inde et qui atteignit son apogée sous le règne de Krishna Deva Raya (1509-1530). Son essor économique venait du commerce des épices et du coton. C'était un remarquable empire né de l'alliance entre les royaumes du sud de l'Inde, menacés par les musulmans, et les Portugais de Goa.

. Ses princes fabuleusement riches construisirent des temples et des palais dravidiens qui en firent l'une des plus belles villes du monde médiéval. Elle a suscité l'admiration des voyageurs (arabes, portugais, italiens, etc.) entre le 14ième et le 16ième siècle, Elle a compté jusqu’à 500 000 habitants. Conquise par la confédération musulmane du Deccan en 1565, après la bataille de Talikota, la ville fut pillée pendant six mois avant d'être abandonnée. Ses imposants vestiges monumentaux, partiellement dégagés et restaurés, font aujourd'hui de Hampi l'un des ensembles de ruines, déployées sur 25 km2, les plus impressionnants du monde entier.

Il y a aussi la beauté du paysage avec d'énormes blocs de rochers de granit rose créent des chaos spectaculaires allant jusqu’aux rives de la Tungabhadra.

 

Le millier d'habitants qui peuplent encore cette région se concentrent pour la plupart dans le village de Hampi autour du temple de Virupaksha qui est dominé par un gigantesque gopuram à neuf étages (voir photo). Un curieux et inhabituel Nandi à trois têtes se trouve à gauche de l'entrée Ce temple est dédié à Virupaksha qui est aussi une des formes de Shiva. Il a été édifié du 15ème au 16ème siècle. Aujourd'hui à Vijaynagar, c'est le seul temple en activité où les pèlerins viennent se recueillir en nombre et ils sont très sympathiques (voir photo).  On a pris ensuite une voie de
plusieurs centaines de mètres bordée de petites échoppes et magasins de souvenirs

De là, on a rejoint le temple de Vitthala par les collines et un pittoresque chemin qui suit les rives de la rivière Tungabhadra

 

En chemin, on s'est arrêté pour admirer le gigantesque Narasimha de pierre, le quatrième avatar de Vishnu. Haute de près de 7 mètres, elle est très impressionnante malgré les mutilations dont elle a eu à souffrir. Son expression féroce s'abrite sous un capuchon de sept serpents dont les têtes le couronnent (voir photo).

La route suit un paysage varié de rizières, bananiers et cocotiers, au milieu de rochers ronds de granit. Nous arrivons  alors dans la zone dénommée habituellement la ville Royale. On y a visité les monuments suivants :

-       Le temple de Hazara Rama Chandra : très beau, il est cerné d'un mur d'enceinte sur lequel
courent de remarquables bas-reliefs de scènes du Râmâyana. Dans la cour, se dresse un remarquable mandapa aux piliers de pierre sombre gravés de diverses divinités : Krishna, Kalki, Ganesh, etc.
Les murs extérieurs du temple sont abondamment ornés d'un motif Vijayanagar typique représentant un vase d'abondance, d'où s'échappe une végétation luxuriante. De grandes statues animent ces murs en pierre d'une belle couleur ocrée : Vishnu sous diverses formes, Krishna à huit bras, Krishna sur le serpent Kâliya, etc. L'ensemble est fort harmonieux.

-       Le bassin royal à plusieurs étages, en pierre noire, déblayé en 1983; il est donc en très bon état.

-       Le quartier des femmes (l'ancien zenana) abrite un élégant pavillon à deux étages, le Lotus Mahal (voir photo)

-       Quelques kilomètres plus loin, on a visité le temple de Vitthala, dédié à Vishnu, l'une des pièces maîtresses d'Hampi, classé Monument Héritage Mondial de l'Unesco. Entouré de hauts murs, on y accède par l'un des deux gopuram qui percent l'enceinte. Datant du milieu du 15ème siècle, il est
surtout connu pour le magnifique ratha de pierre qui se tient dans la grande cour : le fameux chariot de pierre ! (voir photo). On a aimé également le Dolotsava mandapa, aux piliers sculptés et doublés de 56 colonnettes musicales (voir photo)

-       les curieuses étables à éléphants, surtout remarquables par leurs proportions (voir photo dans l’article général sur le Karnataka et ses 6 sites)

-       le bain de la reine, petit pavillon élégant.

-       De là, on a été près de la rivière. Juste sur la rive, le Purandara mandapa très surbaissé (voir photo), constitue un beau cadre, avec des pèlerins et des gens qui se lavent et qui mangent.

 

 



22/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres