eclectique manu

Inde : Maharhstra : les grottes d’Ajanta, superbes et au patrimoine mondial de l’UNESCO 09 03 2013

Inde : Maharhstra : les grottes d’Ajanta, au patrimoine mondial de l’UNESCO

Nous avons visité Ajanta en 02/2005 (on était 5) et c’est un merveilleux souvenir. Les grottes se trouvent à 100 km environ d'Aurangabad (1,2 millions d’hab. en 2012) où nous avions un hôtel superbe avec un petit pavillon pour les massages. Aurangabad aurait mérité aussi une visite car il a de beaux palais (une réplique du Taj Mahal par exemple) et des grottes sculptées mais ce
sera pour une autre fois.

Les grottes d'Ajanta sont creusées dans une falaise qui se dresse au-dessus d'un méandre de la Waghora : le paysage est très beau (voir photo).

Les 29 grottes d’Ajanta, creusées vers 200 av. J.-C., ont été abandonnées en 650 apr. J.-C. en faveur d'Ellora (un autre article y sera consacré). Cinq d'entre elles étaient des temples et 24 des monastères ; on pense qu'elles étaient occupées par quelque 200 moines et artisans. Les grottes
d'Ajanta tombèrent peu à peu dans l'oubli jusqu'à leur redécouverte par des Anglais, en 1819.

La communauté bouddhique comportait cinq sanctuaires ou chaitya (grottes 9, 10, 19, 26 et 29) et un complexe monastique. Un premier groupe de grottes fut creusé au IIe siècle av. J.-C. : les chaitya qui
s'ouvrent dans la falaise par des portes surmontées d'une ouverture en fer à cheval. Elles ont un plan basilical : des piliers séparent la nef principale des latérales, qui se rejoignent au niveau de l'abside de manière à permettre la circumambulation rituelle derrière le stupa (monument commémoratif).

Un second groupe de grottes fut créé plus tardivement, aux Ve et VIe siècles, au cours des périodes gupta et postgupta. Les solutions architecturales antérieures furent réemployées, mais traitées de manière infiniment plus riche et plus ample. Le décor atteint, à cette époque, une splendeur inégalée : les statues sont nombreuses (Bouddha est représenté comme un homme, c’était déjà permis !) (voir photos de la grotte 16). Enfin, les peintures murales, nombreuses et raffinées (les apsaras nymphes ou anges sont très belles dans la grotte 17 en particulier), constituent certainement le plus grand des chefs-d'œuvre conservés à Ajanta mais elles sont souvent très abimées aujourd’hui : les revoir dans un livre est nettement mieux ! Mais on peut dire encore que les peintures des grottes 1,2, 16 et 17 méritent d’être vues (voir photos).

. Avec ses deux groupes de monuments correspondant à deux importants moments de l'histoire de l'Inde, l'ensemble de grottes d'Ajanta constitue un témoignage exceptionnel de l'évolution de l'art indien et du rôle déterminant de la communauté bouddhique dans l'Inde de l'époque gupta et
postgupta. L'art indien atteignit en effet alors son apogée sous l'impulsion de la dynastie des Gupta et cela aussi bien en sculpture qu’en peinture.

Je vous conseille vraiment d’y aller, au plus vite.

 

 

Article mis sur mon blog le 9 mars 2013.



09/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres