eclectique manu

Inde : Maharhstra : (suite) : les grottes d’Ellora, elles aussi superbes et au patrimoine mondial de l’UNESCO

Inde : Maharhstra : (suite) : les grottes d’Ellora, elles aussi au patrimoine mondial de l’UNESCO

 

Après avoir visité Ajanta en 02/2005 (on était 5), voir mon article sur Ajanta, nous avons visité les grottes d’Ellora le lendemain et c’est un souvenir encore plus merveilleux. Ces grottes se trouvent à 30 km environ d'Aurangabad où était notre hôtel.

Ces structures ont été excavées d'une falaise de basalte des collines, ce qui est assez fascinant ! C’est un exploit technologique !. Elles sont au nombre de 34, monastères et temples, répartis sur plus de 2 km, les 12 premières sont bouddhistes (datant de 500 à 800 environ), puis 17 hindoues (de 600 à 900 environ) et enfin 5 jains (de 800 à 1100 environ). La coexistence de ces structures montre la
tolérance religieuse dont l'Inde a souvent fait preuve. Cela a permis à ces trois religions d'installer leurs sanctuaires et leurs communautés au même endroit, renforçant ainsi la portée universelle du site. Les grottes, avec leur séquence ininterrompue de monuments aménagés entre 500 et 1100, ressuscitent la civilisation de l'Inde du moyen âge.

On découvre d’abord les 12 grottes du groupe bouddhique, qui comportent des monastères et un seul grand temple. La grotte bouddhique 5 est la plus grande et typique du rite mahayana. La grotte 10 est un temple connu sous le nom de « Visvakarma ». Il possède une façade très décorée dotée d'une galerie, et renferme une magnifique représentation de Bouddha placé sur un stûpa (voir photo). L'intérêt de la grotte 12, réside dans le fait que c’est un édifice en pierre sur trois niveaux fait avec tant d'habileté que ses sols et ses plafonds sont lisses et parfaitement à niveau ; cette grotte est un
monastère doté d'une chapelle et de cellules pour les moines, qui remonte à la période rashtrakuta (milieu du 8ème siècle).

Les grottes brahmaniques sont pour la plupart shivaïtes et sont certainement les plus célèbres d'Ellora, avec la « caverne des Dix Avatars » (grotte 15), et surtout le merveilleux temple Kailasha (grotte 16). La Kailasa (voir photo) est un remarquable exemple de temple indien creusé dans la roche du fait de ses proportions impressionnantes, de la maîtrise des techniques architecturales dont elle témoigne et de son décor sculpté ; elle aurait été commencée par le roi rashtrakuta, Krishna Ier et tire son nom de la montagne dont celui-ci était originaire dans l'Himalaya, le pic neigeux de Kailasa. Le temple tout entier consiste en un sanctuaire avec lingam (voir photo) derrière une salle à shikhara dravidienne, un mandapa à toit plat soutenu par 16 piliers, avec un porche séparé pour Nandi entouré par une cour ouverte à laquelle on accède par un gopura peu élevé. La sculpture majestueuse représentant Ravana tentant de gravir le Kailasa, le séjour de Shiva, a beaucoup de puissance.  

Enfin, le groupe jaïn (grottes 30-34), dont les sanctuaires ont été creusés par la secte des Digambara, sont les plus récentes. Elles ont tiré leur inspiration des précédentes : par exemple la grotte 32
rappelle le temple Kailasa par certains de ses aménagements.

Allez voir les grottes d’Ajanta et celles d’Ellora : je ne sais pas celles que je préfère !! Vous me direz.

 

 

 

Article mis sur mon blog le 12 mars 2013.



12/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres