eclectique manu

Jacques Arago, (1790 - 1854), écrivain et explorateur, publié le 25 09 2012

Jacques Arago(1790-1854), écrivain et explorateur

 

Il y eut 4 frères Arago au 19ième siècle :

François Arago (1786-1853), savant et homme politique, le plus célèbre des quatre

Jean Arago (1788-1836), général au service du Mexique
Jacques Arago (1790-1854), écrivain et explorateur

Étienne Arago (1802-1892), écrivain et homme politique.

 

Nous allons parler ici de Jacques Arago

Il naquit à Estagel le 10 mai 1790 où Bonaventure son père était maire. A vingt ans il se mit à visiter successivement la Corse, la Sardaigne, l'Italie, la Sicile, une partie de l'Orient et les rivages de
l'Afrique. Le crayon à la main, il amassa, dans ces voyages, une ample moisson de connaissances curieuses.
En 1817, il obtint du Gouvernement la permission de s'embarquer sur l'Uranie en qualité de dessinateur ; cette corvette était commandée par Louis de Freycinet qui, insoucieux du règlement, avait entraîné dans l'aventure sa femme, Rose ! Tous les passagers de l'Uranie, et surtout le capitaine Freycinet ont témoigné que Jacques Arago a été parmi les plus hardis soit, pour affronter les tempêtes, soit endurer les plus cruelles privations. Il partagea le désastre de l'Uranie qui s’échoua aux îles Malouines, et ne rentra en France qu'en 1821.

 A son arrivée, il habita successivement Bordeaux (1823-1828), Toulouse (1820), où il s'occupa de littérature et où il fonda plusieurs journaux. En 1833, il obtint, en société avec L. Walter, la direction
des théâtres de Rouen.

La cécité précoce dont il fut frappé à la suite d'une maladie l'obligea à quitter ce poste en 1837. La privation du sens de la vue ne lui enleva rien de son activité intellectuelle et de ses possibilités de voyager.

Il quitte Paris en 1849, et s'embarque au Chili pour un nouveau périple vers les Marquises, la Nouvelle-Calédonie, Tahiti … la reine Pomaré l’appelait affectueusement Matapo — « nuit dans les yeux ».

 

Outre plusieurs pièces de théâtre, dont quelques-unes, comme le Cadet de Gascogne (1836), Un Noviciat diplomatique (1834), ont eu du succès. Jacques Arago a publié : en 1822 « Promenade autour du monde pendant les années 1817-1820, sur les corvettes du roi l'Uranie et la Physicienne,
commandées par M. Freycinet » Paris ; en 1829 « Promenades historiques, philosophiques et pittoresques dans le département de la Gironde »; « Souvenirs d'un aveugle » ; « Voyage autour du monde », enrichi de 60 dessins et de notes scientifiques par François Arago, Paris, 1838;
« Pujol, chef des Miquelets », récit plein de charme et de vivacité d'un des plus curieux épisodes de la guerre d'Espagne (1808-1844).

 

Jacques Arago est aussi l'auteur d'un petit tour de force littéraire un « lipogramme » (voir mon article sur ce sujet). Il publia en 1853, à Paris, une brochure de trente-trois pages qui est intitulée : Voyage autour du monde sans la lettre A. C'est dire que, dans le texte de l'ouvrage, l'auteur s'est ingénié à ne jamais employer la lettre A. C'est un véritable casse-tête qui a dû coûter beaucoup de
temps à l'écrivain. A la lecture, si l'on n'était prévenu par le titre, on ne s'en apercevrait pas ; le style est clair, assez uniforme et, à part quelques tournures bizarres nécessitées par la règle de ne jamais employer la lettre A, rien ne choque.

Jacques Arago est décédé à Rio de Janeiro Brésil le 27 novembre 1854.

 

 

Edité le 25 09 2012

 

 

 



25/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres