eclectique manu

Panama : Partie 2 : le canal actuel, futur et les challenges : c’est passionnant, article édité

Panama : Partie 2 : le canal actuel, futur et les challenges : c’est passionnant

 

Nous avons visité, ma femme et moi, le Panama en février 2015 et nous avons beaucoup aimé ce pays, les gens, le canal, Panama city, les plages et les quelques sites que nous avons parcourus.

Dans un premier article j’ai parlé de : démographie, climat, géographie, découpage politique, économie mais aussi des gens (peuples divers, culture, religions).

Voici le deuxième article sur ce pays : je parlerai de notre visite du canal actuel, du canal élargi en cours de construction et du projet de canal au Nicaragua  

 

1 – Canal actuel de Panama

Nous avons visité le canal coté Pacifique en commençant par l’écluse de Miraflores : c’est très impressionnant : voir plus loin les détails sue les écluses et tout le circuit du canal.

Puis à la fin de notre circuit au Panama, nous avons visité les écluses de Gatún qui ramènent les navires au niveau de la mer des Caraïbes.

 Enfin embarquement à bord du train du canal qui nous a conduit en 1h30 de l'Atlantique au Pacifique à travers des paysages exceptionnels tels que le lac Gatún, le canal et la forêt vierge.

 

11 – Histoire

Le concept d’un canal à Panama remonte au début du XVIe siècle (Charles Quint y avait pensé !). Les Français entreprennent la percée du canal de Panamá en 1880. Mais dépassés par l'ampleur de la tâche et décimés par les maladies tropicales, ils renoncent avant d'avoir achevé le chantier, laissant derrière eux un marasme et un scandale financier sans précédent. Les Américains relèvent le défi et terminent la construction du canal en 1914, quelques mois avant le début de la Première Guerre mondiale. Le prix à payer pour couper l'isthme qui sépare les deux Amériques a été considérable : dix ans de travaux épuisants, 350 millions de dollars qui ont pesé lourdement sur le budget fédéral, et la perte de plus de 5 000 à 6 000 vies humaines (sans compter le bouleversement de l'équilibre naturel). Si les deux grands océans sont désormais reliés, l'inauguration du canal marque aussi l'émergence des États-Unis comme superpuissance mondiale.

Retenons ces quelques faits :

Il y a eu l'exploit formidable des ingénieurs de l'époque et les coûts faramineux engendrés par le projet. Il y a eu des personnalités remarquables telles que Ferdinand de Lesseps, Theodore Roosevelt ou William Gorgas, un médecin militaire qui a mis au point un programme d'éradication de la fièvre jaune. Il y a eu enfin tous les travailleurs qui se sont sacrifiés pour percer le canal (au total, près de 55 000 immigrés ont travaillé sur ce chantier, venant des Caraïbes, d’Amérique du Nord et du Sud, d’Europe et d’Asie).

12 – Canal actuel

Long de 80 kilomètres et inauguré en 1914, le canal voit transiter chaque année 5 % du commerce maritime mondial. Chaque année, il est emprunté par plus de 14 000 navires transportant plus de 203 millions de tonnes de cargaison. Jusqu'à 2002, un total de 800 000 navires étaient passés par le canal. En moyenne une traversée du canal par un cargo prend environ neuf heures.

Le canal (photoscanal actuel coupe 04 2015.png
carte-du_canal_de_panama.png
) consiste en deux lacs artificiels, plusieurs canaux améliorés et artificiels, et trois ensembles d’écluses. Un lac artificiel supplémentaire, le lac Alajuela (ou Madden), agit comme réservoir pour le canal.

Un navire se rendant du Pacifique à l’Atlantique effectue le parcours suivant :

À partir des bouées qui en marquent l’entrée dans le golfe de Panama jusqu'aux écluses de Miraflores, les navires parcourent 13,2 km dans le canal, passant sous le pont des Amériques ;

Le système d’écluses de Miraflores (que nous avons visité, photosP1100375.JPG
P1100376.JPG
P1100378.JPG
P1100379.JPG
P1100383.JPG
) fait 1,7 km de long (en incluant les murs d’approche), avec une dénivelée de 16,5 m à mi- marée ;

Le lac artificiel de Miraflores fait 1,7 km et se trouve 16,5 m au-dessus du niveau de la mer ! ;

L’écluse de Pedro Miguel de 1,4 km de long est la dernière partie de la montée avec une dénivelée de 9,5 mètres ;

La coupe Gaillard fait 12,6 km de long à une altitude de 26 mètres, et passe sous le pont Centenaire (construit en 2005) ;

Le Río Chagres, cours d’eau naturel amélioré par un barrage sur le lac Gatún, parcourt 8,5 km vers l’ouest pour se jeter dans le lac Gatún ;

Le lac Gatún, un lac artificiel formé par le barrage Gatún, transporte les navires sur 24,2 km ;

Les écluses de Gatún (que nous avons visité, photosP1100556.JPGP1100543.JPG
P1100545.JPG
P1100550.JPG

) comportent trois étapes pour une longueur totale de 1,9 km et ramènent les navires au niveau de la mer ;

Un canal de 3,2 km forme l’approche vers les écluses du côté Atlantique ;

La baie Limón, un immense port naturel, procure un mouillage pour les navires en attente de transit et fait 8,7 km jusqu'à la digue extérieure.

Les parties les plus spectaculaires du canal sont vraiment les écluses. Celles-ci sont larges de 33,53 m et comportent une longueur utilisable de 304,8 m. La profondeur disponible varie mais la profondeur minimum est de 12,55 m dans la partie sud des écluses Pedro Miguel. Ces dimensions déterminent la taille maximum des navires, le « Panamax ». Toutes les écluses du canal vont par paires : deux séries parallèles d’écluses se trouvent sur chacun des trois sites, autorisant en principe le passage des navires simultanément dans les deux directions. Cependant, les grands navires ne peuvent pas se croiser à grande vitesse dans la coupe Gaillard ; en pratique, le trafic est alterné et les deux voies des écluses ne sont utilisées que dans une direction à la fois.

Chaque chambre est remplie avec 101 000 m3 d’eau ; l’eau entre par gravité par un réseau de conduites sous chaque chambre. Les navires sont tractés par de petites locomotives sur des rails disposés sur les murs des écluses.

Prix d’un passage : en 2015 il y a eu 10% d’augmentation et le prix moyen est de 300 000 dollars mais c’est 1 000 dollars pour un bateau de plaisance et 450 000 pour les grands porte-conteneurs Panamax (soit 80% d’augmentation depuis 2006).

Revenus : cela donne plus de 3 Milliards de dollars par an !! Car il y a plus de 15 000 navires par an.

 

2 – Canal élargi en cours de construction

Le commerce mondial de marchandises n'a jamais été aussi florissant, avec un accroissement moyen annuel de 5 %. Qui plus est, on comptait déjà fin 2011 une flotte mondiale de plus de 600 post-panamax (transportant jusqu'à 14 000 conteneurs, près du triple de la capacité actuelle) ; il y a donc aujourd’hui environ 40 % de bateaux qui ne peuvent pas utiliser le canal : il fallait donc l’élargir

 Les travaux d'élargissement actuels (photoscanal nouveau 1.jpg
canal nouveau 2.jpg
), débutés vraiment en 09/2007, estimés à plus de 5 milliards de dollars, se termineront à l'horizon 2016 ou 2017 (la fin des travaux était prévue en 2014 !) de navires dits « post-Panamax » transportant jusqu'à 14 000 conteneurs, près du triple de la capacité actuelle.

Les équipes de 20.000 hommes sur le terrain entre 2007 et 2014 auront déplacé 150 millions de mètres cubes de terre.

Les nouvelles écluses mesureront chacune 427 mètres de long sur 55 mètres de large pour une profondeur de 18,3 mètres, contre 304,8 mètres de long sur 33,5 mètres de large et 12,8 mètres de profondeur pour celles qui sont actuellement en service.

Les portes de ces écluses, véritables joyaux de technologie, afficheront 56 mètres de large, 31 mètres de haut pour une épaisseur de 10 mètres. Signalons que les dernières sont arrivées en 11 / 2014 !

Sur les chantiers Atlantique et Pacifique, on dénombre 76 grues géantes, 88 bétonnières, 47 excavatrices et pelleteuses qui creusent puis remplissent chaque jour 107 camions de la taille d'une maison. Chacun de ces camions peut charger l'équivalent de 120 tonnes de rochers ou de terre.

Les voies spéciales d'accès au canal pour les post-panamax mesurent 6,1 kilomètres côté Pacifique et 3,2 kilomètres côté Atlantique.

Chaque sas des nouvelles écluses disposera d'un bassin de récupération d'eau permettant d'économiser 60 % des 197 000 000 de litres d'eau utilisés à chaque éclusage.

Espérons vraiment, pour les panaméens, que ce canal nouveau élargi sera terminé en 2017 et qu’il sera un succès !!

3 – Canal du Nicaragua

Le rêve d'un canal de 278 kilomètres de long (plus de 3 fois plus long que celui du Panama) traversant le Nicaragua (photoles 2 canals 2015.png
) pour relier l'océan Pacifique à l'océan Atlantique est en train de devenir réalité.

En 12/2014, le président Daniel Ortega et le milliardaire hongkongais Wang Jing, à la tête de Hong Kong Nicaragua Development Investment (HKND), ont inauguré un chantier pharaonique qui devrait occuper 50.000 ouvriers d'ici à 2020 et coûter plus de 50 milliards de dollars.

Construction de deux ports, un oléoduc, etc. : L'ambition du Nicaragua est de grignoter une part du marché interocéanique du canal de Panama, et de devenir ainsi le pays le plus riche d'Amérique centrale.

Mais le projet suscite de nombreuses oppositions: d'abord parce que le tracé du canal passe par la plus grande réserve d'eau douce d'Amérique latine, le lac Cocibolca (appelé aussi lac de Nicaragua ou lac de Granada). Ensuite parce qu'il conduirait à déplacer près de 30.000 paysans et indigènes qui vivent sur les terres où il sera percé. Le canal doit permettre d'accueillir près de 5000 bateaux par an qui mettraient trente heures pour relier les deux océans (au lieu de 9 heures au Panama).

Le projet, dont la gestion est confiée à HKND pour une centaine d'années, prévoit également la construction de deux ports, d'un aéroport, d'un complexe touristique, d'un oléoduc et d'une voie ferroviaire qui relierait elle aussi les deux océans…

Une perspective qui fait redouter aux entrepreneurs américains l'arrivée de nombreuses entreprises chinoises dans une zone qu'ils considéraient jusque-là comme une chasse gardée !!

 

4 - Conclusion

Nous avons beaucoup aimé ce canal de Panama et la visite des 2 écluses principales de Miraflores et Gatun : cela vaut vraiment le voyage, c’est très impressionnant !

Espérons pour les panaméens que le canal élargi soit très bientôt terminé et qu’il soit une réussite !

Le projet de nouveau canal au Nicaragua est-il valable ? Trajet 3 fois plus long pour les bateaux ! Un bouleversement pour l’environnement mais aussi une chance pour l’économie du Nicaragua. On en reparlera en 2016 / 2017.

On pourra à cette époque 2017/2018 évoquer aussi le passage du Nord-Ouest au-dessus du Canada qui se libère des glaces de plus en plus !!

 

 

 Article mis sur mon blog le 11 05 2015



11/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres