eclectique manu

Inde: le Karnataka: Badami, un site exceptionnel

 

Bâdâmi est un endroit fantastique que j’ai beaucoup aimé. C’est  le plus attachant des 3 sites (avec Aihole et Pattadakal) de l’empire Chalukya. Bordée par un lac artificiel, entourée de petites montagnes en grès rouge, elle est surtout renommée pour la qualité de ses grottes sculptées entre le 6ième et le 8ième siècle et ses temples.

C'est une ville très animée dans cette région isolée du Karnataka. Même si elle a été quelque peu oubliée depuis son heure de gloire, entre 540 et 757, période durant laquelle Bâdâmi fut la capitale de l’empire Chalukya., prenant la suite d’Aihole.  L'empire chalukya couvrait alors la partie
centrale du Deccan qui correspond aujourd'hui au Karnataka. On y parlait le kannada.   

 

Bâdâmi s’appelait alors Vatapi. Elle a été prise vers 642 par les rois Pallavas pendant 15 ans puis reprise par les Chalukyas. En 757 les Rashtrakutas absorbèrent Bâdâmi et tout le Karnataka. (Signalons que cet empire a été important dans toute l’Inde centrale, Maharashtra inclus, du 6ième au 10ième siècle. Par exemple, le très beau temple d’Ellora, le Kailasanatha a été construit par eux). Les Chalukyas « tardifs » les ont battu et repris Bâdâmi de 973 à 1189. Elle a été ensuite prise par les Hoysalas.

 

La consécration de cet art se trouve à Pattadakal, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. Mais les grottes de Bâdâmi ont l’avantage de leur emplacement exceptionnel. A flanc de falaise et accessibles par des escaliers à hautes marches, on a été  accueilli dans les grottes par une horde de singes.

 

La première grotte, la plus ancienne, est dédiée à Shiva. Sa sculpture le représente sous sa forme Nataraja, c'est-à-dire le danseur cosmique (cf. photo). De grandes sculptures sont taillées à même la paroi rocheuse, comme la déesse Mahîshâsuramardinî, très importante car elle symbolise la force et le pouvoir, mais aussi Kârtikeya, le deuxième fils de Shiva et Parvati.

La seconde grotte est consacrée à Vishnu Trivikrama, qui prend la forme d'un nain. Au plafond, on admire le garuda, un oiseau de la mythologie indienne, ainsi que des svastikas, un symbole religieux en forme de croix à quatre branches recourbées (cf.l’emblème nazi).

La troisième grotte ouvre sur une immense terrasse après avoir emprunté deux escaliers. Elle a été sculptée en 578 ; c'est la plus grande des grottes et elle est dédiée à Vishnu dont la statue repose sur le serpent Shesha. Les murs et le plafond sont décorés de motifs religieux et de différents dieux, ou de leurs avatars.
On retrouve bien évidemment les membres créateurs de l'hindouisme : Vishnu, Shiva et Brâhma. Voir Parshvanath ou Vishnou, à la tête surmontée d'un dais de cobras (cf. photo) ou un naga enroulé sur lui-même du 6ième siècle (cf.photo).

La dernière grotte est vouée au culte jaïn mais est moins intéressante.

 

Vers la bordure orientale du lac, les temples de Bhutanatha se trouvent dans un cadre très photogénique, (cf. les 2 photos)



14/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres