eclectique manu

Peuplement de l'Amérique: controverses , article modifié...

Peuplement de l'Amérique : les deux controverses.  

 

(Article inspiré de celui de Jean-François Dortier, du livre de Charles C. Mann et d’autres sources)

 

Il existe deux controverses principales autour du peuplement de l'Amérique.

 

La première est celle de leur date d'arrivée du premier peuplement. Elle oppose les tenants
d'une chronologie courte, appelée modèle de Clovis (nom d’un village du Nouveau-Mexique). Selon cette théorie, longtemps hégémonique, les premiers Américains sont venus d'Asie, il y a 13 000 ans, via le détroit de Béring alors asséché. Cette thèse est en passe d'être détrônée par la datation longue : les premiers Américains seraient plutôt arrivés dès - 30 000 / 40 000 ans. C'est ce que laissent supposer les découvertes faites ces dernières années dans plusieurs sites (grotte de Bluefish, en Alaska, site de Monte Verde au Chili, sites de l'Alberta) qui, selon Jiri Chlachula, « fournissent la première preuve d'une occupation humaine il y a plus de 20 000 ans dans cette région de l'Amérique du Nord ».

 

La deuxième est celle des origines des premiers Américains : venus d'Australie, de Mélanésie ou même d’Europe ?

 

C'est la seconde grande controverse qui agite la communauté scientifique. Là encore, la thèse
longtemps admise considérait que les premiers Américains furent les ancêtres directs des actuels Indiens d'Amérique appelés « native Americans ». Jusqu'à ce que l'affaire de « l'homme de Kennewick », retrouvé en 1996 sur les bords du fleuve Columbia (Etat de Washington), vienne tout bouleverser. Ce squelette, en très bon état de conservation et daté de 10 000 ans environ, présente un crâne affichant des traits « caucasoïdes », soit européens. Il y aurait donc eu plusieurs souches parmi les premiers habitants de l'Amérique. Certains venus d'Asie, d'autres d'Europe, et peut-être même... d'Australie !

C'est en tout cas ce que tendrait à démontrer un crâne récemment réexaminé par S. Gonzalez. Connu sous le nom de Peñon Woman III, il appartient à une série de squelettes stockés depuis des années dans un musée de Mexico. Il se trouve que ce crâne, daté au radiocarbone de – 13 000 ans, ne ressemble pas au profil mongoloïde des premiers Amérindiens. Il semble appartenir à un ancêtre des Pericus. Les Pericus ? Une population de chasseurs-cueilleurs californiens, disparue au
XVIIIe siècle. Selon S. Gonzalez, les Pericus étaient des navigateurs issus du même lignage que les Aborigènes australiens. Leurs ancêtres auraient pu venir d'Australie le long des côtes du Japon jusqu'à atteindre l'Amérique. Les habitants de la baie de Californie auraient été un cul-de-sac évolutif, même si certains ont eu une descendance commune avec d'autres populations arrivées de « native Americans. ». On a trouvé aussi dans cette région des ossements datés de 40 000 ans environ. Selon S. Gonzales, le peuplement de l'Amérique n'a pas une origine unique. Il y aurait eu plusieurs vagues de peuplement provenant d'origines diverses. On a trouvé aussi au Brésil, sur les sites de Lagoa Santa et Cerca Grande, des squelettes de 15 000 ans environ ayant des cranes de type australoïde.

 

Il ne faut pas oublier que les peuplements se sont fait souvent par mer et/ou par cabotage. L’Océanie s’est peuplée ainsi depuis l’Indonésie et a été vers l’est jusqu’à Hawaï et l’ile de Pâques et donc peut-être l’Amérique du Sud ! Par ailleurs le peuplement par le détroit de Behring a pu aussi se faire vers le sud par cabotage le long des côtes, ce qui était plus facile que par le couloir canadien entre les deux énormes glaciers (couloir qui a existé au plus pendant quelques siècles)

 

Les ADN mitochondriaux des ossements de tous les sites en Amériques et ceux des amérindiens actuels permettent de les ranger en 5 haplo groupes : l’un se retrouve en Australie ou en Mélanésie ! ; Les autres en Sibérie.

 

Toutes ces controverses et hypothèses n’ont pas fini de se développer et la vérité est
encore loin d’être connue.

 

Au fond, l'histoire ancienne de l'Amérique était peut-être déjà une affaire de melting-pot !

 

Qu'en pensez-vous ?

 

 

REFERENCES

- J. Chlachula, « Controverse sur l'âge des premiers Américains », La Recherche, n° 370, décembre 2003 ;

- « The oldest American? Footprints from the past », ww.royalsoc.ac.uk /

- P. Renne et al., « Geochronology: Age of Mexican ash with allege footprints », Nature, n° 438, 1er
décembre 2005.

- Charles C.Mann, « 1491 », Albin Michel, 2007

- Jean-François Dortier, article, Sciences Humaines, Auxerre, 2006

 

 



11/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres